Suite du match très serré entre 2 villes adulées par ses habitants…

 

Les paysages

Paris possède des monuments historiques au charme sans nulle comparaison, comme la Basilique à Montmartre, Notre-Dame de Paris ou encore ses immeubles haussmanniens. De grands parcs comme celui de Boulogne ou celui de Vincennes. Et… c’est tout…

Cape Town, à l’origine comptoir qui servait d’escale sur la route des Indes, a été construite entre l’Océan Atlantique et Table Mountain, et cette cuvette lui assure un environnement naturel grandiose ! D’ailleurs, qui peut se targuer de trouver un sentier de trekking à Paris ? Parce qu’au Cap, toute la chaîne de montagne qui prolonge Table Mountain constitue un paradis pour les randonneurs !

AFS-CapeTownAFS-CapeTown-TableMontain2AFS-CapeTown-TableMountain3

 

Mais vous voulez savoir ce qu’il y a à voir dans un rayon d’à peine une heure autour du Cap ?

Des plages somptueuses à Clifton, Camps Bay, Bakoven, Llandudno, Hout Bay et Muizenberg… (je n’insiste pas sur les couchers de soleil…)

AFS-CapeTown-Muizenberg

AFS-CapeTown-CampsBay1

 

Le Cap de Bonne Espérance, l’un des points les plus au Sud de l’Afrique…

AFS-CapeTown-Capepoint

 

Des vignobles magnifiques, cultivés à proximité des montagnes…

AFS-CapeTown-vignobles

 

Et tellement d’autres endroits merveilleux qu’il me reste à découvrir !

Alors, qui dit mieux ?

 

L’attitude des gens

Finies les moues sordides des employés de la SNCF, des serveurs dans les bistrots parisiens, des voyageurs en RER, trams, bus, des conducteurs de voiture coincés dans les bouchons !!!

A Cape Town, les gens ses regardent quand ils s’adressent la parole. Ils demandent toujours à leur interlocuteur s’il va bien et leur souhaitent un « lovely day ». Ils s’émerveillent de tout et compatissent à votre malheur : « Oh shame ! » m’a-t-on répondu quand j’ai expliqué que mon retard était dû à la disparition de mon câble de GPS… Enfin c’est bon, y a pas mort d’homme !

Il est aussi évident d’adresser la parole à de parfaits inconnus dans les bars. L’autre jour, j’ai rencontré une Capetonienne medium, qui parle avec les morts et prédit l’avenir. Elle m’a pris la main et m’a raconté… des choses…! AfrikaBurn est un festival d’une semaine qui se déroule chaque année à la fin du mois d’avril, une sorte de grand rassemblement hippie de quelques milliers de personnes, en plein désert, qui se déguisent et montent des projets en suivant un thème, dorment dans des tentes et sont autosuffisants toute la durée de l’événement, une énorme occasion pour gens de tous horizons de faire de nouvelles connaissances, d’une ville et d’un milieu social différents… J’ai hâte !

Enfin, Cape Town est une ville qui bouge :

- Tu fais quoi ce soir ?

- Ben j’hésite… Je suis invitée à une projection de film privée, une soirée à thème chez Machin, y a des expos sympas prévues pour le First Thursday et Truc m’a proposé un concert de jazz au Straight No Chaser. Je choisis quoi ?

Mouais, gros dilemme…

 

Le luxe

En France, on trouve des châteaux magnifiques, dont certains ont été transformés en hébergements. Quelques maisons avec une piscine également, probablement plus en province qu’à Paris d’ailleurs. Mais quid d’une salle de gym ? D’un jacuzzi ? D’un cinéma privé ???

A Cape Town, dans le quartier de Camps Bay plus précisément, ces demeures luxueuses sont légion. Elles appartiennent pour la plupart à de riches européens qui ont investi il y a quelques dizaines d’années. Résultat : elles restent vides la majorité de l’année, si ce n’est pour héberger ses propriétaires quelques semaines par an pour les vacances, ou bien des voyageurs étrangers de passage au Cap, qui préfèrent la confidentialité d’une maison aux hôtels sans âme.

AFS-CapeTown-Clifton

 

La vie d’un Capetonien aisé en week-end ? Il se lève le matin et va courir sur la promenade à Sea Point ou fait des abdo-fessiers dans sa salle de gym. Apres un braai (l’autre nom du barbecue) avec ses amis, il part bronzer sur l’une des merveilleuses plages de sable blanc de la Côte Atlantique, que ce soit à Clifton, Camps Bay ou Bakoven, ou surfer sur les rouleaux de Muizenberg. Il rentre se rafraîchir dans la piscine privée qu’il a construite dans son jardin, sur sa terrasse ou sur son balcon. Il regarde le coucher du soleil sur l’Océan Atlantique tout en se détendant dans son jacuzzi, un verre de Champagne à la main. Puis il finit par une séance de cinéma dans son complexe privé. Pendant ce temps, à Vera Cruz…

AFS-CapeTown-promenadeAFS-CapeTown-braaiAFS-CapeTown-surfAFS-CapeTown-jacuzziAFS-CapeTown-CampsBay2AFS-CapeTown-cinéma

 

Le quoi ? Pardon ? Le ménage ? Ah oui, cette corvée du dimanche ! Désolée, j’en avais oublié l’existence… Au Cap il est naturel, dès que vous logez dans une maison, de recourir aux services d’une femme de ménage, voire d’un jardinier. Le SMIC n’existe pas en Afrique du Sud et ces dames se contentent d’un salaire pour le moins dérisoire, mais qui les aident à survivre. La première chose qu’elles font en arrivant ? Aller aux toilettes ! Certaines d’entre elles sont issues des townships et préfèrent le confort des toilettes privées aux communes… On les comprend ! Chez les propriétaires les plus aisés, l’emploi d’un chef cuisinier et d’un majordome est monnaie courante.

 

Mais vous vous demandez, et c’est légitime… à quel prix ? Pour les vacanciers du monde occidental jugés fortunés, la location d’une villa de luxe sur la Côte Atlantique peut varier de 2000 rands la nuit (130€) à… 150.000 rands la nuit (10.000€) ! Bref, si décidez de visiter le Cap en plein été et que vous rêvez d’accéder à une maison d’architecte et un cinéma privé, préparez tout de même votre porte-monnaie !

 

Les horaires de travail

Attention, défi : essayez d’appeler n’importe quelle entreprise après 18H… Vous n’arriverez à joindre personne ! Les Capetoniens tiennent à leur confort de vie et font la part belle à leur vie sociale en quittant leur bureau assez tôt pour boire un verre avec leurs amis ou rentrer s’occuper de leur famille. J’ai rencontré une expatriée française qui, d’autant plus qu’elle était en période d’essai, avait commencé par faire des excès de zèle et respectait des horaires « à la française ». Après quelques semaines de bons et loyaux services, son manager l’a convoquée dans son bureau et lui a demandé en quoi ses tâches lui donnaient tant de fil à retordre ! Et oui, la gestion de l’entreprise à l’anglo-saxonne ne pardonne pas l’inefficacité, alors mieux vaut réduire ses horaires de travail afin d’être considéré par ses collègues ! Le monde à l’envers quoi…

 

Oui, Cape Town a bien mérité son point ! What’s next ???