Avant j’étais Parisienne. Ma vie c’était métro-boulot-dodo, j’habitais dans un appartement, j’aimais le fromage et le saucisson, je brunchais le dimanche. Mais ça, c’était avant… Me voilà végétarienne tatouée, je me lève à 6H du matin pour promener les chiens, je vis dans une maison avec un jardin, j’ai enfin une vie sociale que je passe à explorer ma conscience, faire du sport et boire sur la plage ; les braais, les randonnées et le camping sont mes activités préférées du week-end et je suis devenue accro à Justin Bieber (OK, tout n’est pas vrai). A quoi je dois cette transformation digne de l’Incroyable Hulk en à peine quelques mois ? Côtoyez des Capetoniens pure souche et c’est assez facile ! Voici 9 leçons à suivre scrupuleusement pour devenir Capetonien à votre tour.

 

1. Adoptez des chiens

AFS-Capetonian-Chiens

India me renverse quand elle me saute dessus.

Wolf se branle sur ma jambe.

Heidi pleure et tremble dès que des inconnus passent la grille.

Jeffrey pisse dès qu’on le caresse.

Si j’ai pas mal changé de maisons et agrandi mon cercle d’amis en quelques mois, ils ont tous un point commun : impossible de trouver un endroit où vivre sans chien ! De race ou adoptés à la SPA sud-africaine, voire importés de l’étranger avec tout ce que ça implique de formalités douanières, de financement corrompu et de mises en quarantaine, ils rythment joyeusement votre vie avec leurs besoins de courir, de manger, de recevoir de l’affection, de dormir dans votre lit… malgré les puces… On passe tout de même de vrais bons moments avec eux. Mon préféré ? Leur tirer dessus avec un pistolet à eau dès qu’ils aboient ! On dit que le chien est le meilleur ami de l’homme, beaucoup de Capetoniens vivent à travers leur fidèle compagnon comme un parent le fait à travers son enfant !

Nous sommes heureux de vous annoncer que Caramel va avoir un petit frère !

Too much… ? Les rares personnes qui n’ont pas de chien et subissent ceux des autres sont unanimes : le problème, c’est que t’as beau les éduquer 20 ans, ils ne deviendront jamais autonomes. Conclusion : faites des gosses ! Ou adoptez un chat : ça vous évitera au moins de ramasser leurs crottes dans le jardin…

 

2. Devenez végétarien

AFS-Capetonian-vegan

Gangnam style est démodé, laissez place au vegan style ! Une autre danse tribale venue de Corée du Sud ? Non, un simple terme anglais pour exprimer le fait qu’être végétarien est devenu un véritable art de vivre ici. Pourquoi les meat lovers comme moi succombent-ils au charme du poisson et des légumes ? Par obligation sociale…

 

- Chouette on part en camping ! Qu’est-ce qu’on fait à manger ??? Ca vous dirait un saucisson directement importé de France, une quiche aux lardons et une salade de pâtes au jambon ?

- Ben… tu sais… on peut pas trop… Sur 15 personnes y a 5 végétariens alors on doit cuisiner des trucs sans viande pour que tout le monde puisse diner…

Ou encore…

- Ca vous dit qu’on se concocte un repas asiatique entre colocs ?

- Super bonne idée ! Ca n’embête personne qu’on remplace le poulet et le porc par du tofu et des champignons ?

 

3. Tatouez-vous le corps

AFS-Capetonian-tatouage

Chez le tatoueur :

- Mais… vous avez quel âge ?

- 33 ans

- Et c’est votre premier tatouage ???

- Euh… oui !

- … attendez un instant, j’appelle un ami… Allo Justin ? Devine quoi ! Y a une nana de 33 ans, elle a même pas de tatouage ! Non mais allo quoi !

A Cape Town, le tatouage est une telle institution que les jeunes gens y investissent leurs premiers rands d’argent de poche… même s’ils n’en ont pas assez pour finaliser d’un seul coup cet immense dragon qui couvre le dos, remonte sur l’épaule et descend sur le bras… Du coup ils peuvent vivre des années avec un petit bout de queue ! Et les tatoueurs expriment une certaine fierté à « dépuceler » les « vierges » de tatouage, selon leurs propres mots…

 

4. Sculptez votre corps

AFS-Capetonian-sport

AFS-Capetonian-torseOui, l’intérêt d’avoir un tatouage, c’est quand même de pouvoir l’exhiber sur un corps d’athlète. Sur la Promenade de Sea Point, les hommes courent torse nu, la sueur ruisselant le long de leurs abdominaux parfaitement dessinés… Pardon je m’égare… Les salles de sport ne désemplissent pas, même en été, le crossfit étant aux Capetoniens ce que la gym suédoise est aux Parisiennes. Combien de mes amis s’inscrivent à des boot camps, ces séances de sport militaires pendant lesquelles les coaches vous crient dessus pour vous (dégoûter) motiver ? Les sports de montagne ont leurs adeptes, certains grimpent Lion’s Head une fois par semaine, d’autres pratiquent le mountain biking. Mais tout mâle capetonien qui se respecte s’adonne au moins à un sport d’eau, le surf à Muizenberg ou le kite surf à Langebaan, sortent de l’océan avec leur planche en lissant leurs cheveux blonds et bouclés… Pardon je m’égare… En même temps, il y a tellement de mannequins sur les plages et dans les bars branchés de Cape Town qu’il faut bien se mettre à leur niveau pour éviter de rougir !

 

5. Vivez dans la nature

AFS-Capetonian-nature

Les riches Capetoniens ont beau vivre dans de grandes  maisons avec piscine (voire jacuzzi, voire salle de cinéma privée), ils répondent malgré tout à l’appel de la nature. On a vu qu’ils adoraient communier avec les éléments en pratiquant des sports d’eau et de montagne, de la méditation, des jeux conviviaux sur l’une des nombreuses plages de l’Océan Atlantique. Mais il existe une version purement contemplative qui consiste à partir camper dans les endroits les plus fabuleux que vous pourriez imaginer, encadrés par de majestueuses montagnes, où coulent des rivières étincelantes. Et pour cela, ils déplacent leur maison dans des 4×4 dont on ne comprend pas l’utilité en centre ville. Chasse, pêche, cueillette, tous les prétextes sont bons pour passer un week-end au vert ! Comment ça les hommes préhistoriques faisaient de même… ?

 

6. Elevez votre conscience

AFS-Capetonian-yoga

99% des Capetoniens, mâles ou femelles, pratiquent une activité qui leur permet d’élever leur conscience. Méditation à 5H du matin au lever du soleil pour certains, yoga financé par l’entreprise pour d’autres… Les Sud-Africains sont également très friands de la cérémonie de l’Ayahuasca. Tout droit importée des tribus indiennes d’Amazonie, elle consiste à ingérer une boisson censée libérer vos chakras, votre créativité et répondre à vos questions existentielles, sous le regard concupiscant d’un chaman. Concrètement, comprenez boire un breuvage écœurant qui vous fait vomir vos tripes en communauté et halluciner comme jamais (« Lassie tu voles, Lassie t’es mauve, je suis une fougère… »), tout en écoutant les psaumes d’un gourou fanatique…

 

7. Soyez friendly

Quand je pense que je fuyais l’extrême expressivité des Américaines…

- Désolée, je suis en retard, j’ai perdu le câble de mon GPS et je n’avais plus d’airtime sur mon téléphone, du coup je me suis perdue sans possibilité de retrouver mon chemin…

- Oh shaaaaaaaaaaame !!!

Ouais enfin c’est bon, y a pas mort d’homme, j’ai juste perdu mon câble, je pourrai en racheter un autre !

Une petite particule sud-africaine que j’utilise à toutes les sauces, c’est « ish » pour dire « à peu près ».

J’arriverai à 14H-ish.

Sous-entendu entre 13H55 et 15H, la plage horaire restant à la discrétion de celui qui l’indique…

En Afrique du Sud, on ne termine jamais un mail à un partenaire en lui intimant de vous donner une réponse ASAP. Non non, sous peine de déclaration de guerre, on lui souhaite au minimum un « lovely sunny day » !

 

8. Soyez affectueux

AFS-Capetonian-calin

Les Sud-Africains ont une façon bien à eux de vous saluer et de prendre congé. La première fois que vous les rencontrez ils vous serrent la main, mais passer quelques heures avec eux suffit à briser les barrières, et voilà que pour vous dire au revoir, ils vous font un gros câlin ! Soyez amis avec eux et voilà qu’avant de vous prendre dans leurs bras ils vous embrassent… sur la bouche ! Femme-homme, femme-femme, homme-homme, aucune différence ! La première fois ça surprend… Alors imaginez les Européens qui travaillent avec des Sud-Africains et qui se font embrasser par leurs collègues de boulot, voire leurs managers !!! Une vraie marque de respect selon les experts… Et on s’étonne que les team buildings se transforment en orgies…

 

9. Soyez sexy… ou pas…

AFS-Capetonian-Asoka

Ca ne m’était jamais arrivé avant, mais à Cape Town il s’agit d’une véritable étude sociologique : je regarde la façon dont s’habillent les gens. Dans les bars branchés de style Asoka ou les clubs de plage comme le Shimmy, les femmes s’habillent sexy, à la limite (parfois dépassée) de la vulgarité : maquillage prononcé, mini-shorts (une culotte dépasserait), tops très courts laissant apparaître des nombrils percés… Et les hommes me demanderez-vous ? Shorts, marcels et tongs…

 

Vous pouvez bien sûr vous lancer dans toutes ces expérimentations à la maison, mais l’auteure décline toute responsabilité en cas de dommages ou d’addiction…